LAVAL, le 24 juillet 2018. – Deux tirs de pénalités concédés en deuxième mi-temps ont coûté le match au CS Monteuil qui s’est incliné 2 à 0 devant les Lakers du Lac Saint-Louis dimanche soir au Centre sportif Bois- de-Boulogne à Laval.

« Je pense qu’on n’a pas fait assez pour gagner, mais on a fait assez pour ne pas perdre de cette façon », regrettait l’entraîneur David Cerasuolo. C’est difficile, car il y a eu deux épisodes qui ont mené à des buts et je ne remets pas en doute ces penaltys. »

Les deux buts sont venus en deuxième demie après une première moitié de match dominée par les Lakers.

À la 65e minute, Nyota Katembo a reçu une très belle passe entre deux défenseures du CS Monteuil pour se présenter seule devant la gardienne Christina Gentile. Cette dernière n’a eu d’autres choix que de faucher la joueuse en échappée ce qui résultait en un tir de pénalité. C’est Wayny-Natasha Balata-Nguenign qui a converti en tirant au coin opposé choisi par la gardienne. 

Moins de dix minutes plus tard, Nathalie Brunelle des Lakers contournait la défenseure Amélie Tremblay très profondément en zone du CS Monteuil. Voyant son adversaire se diriger droit vers le filet, la défenseure a glissé en cause de désespoir pour tacler, sans toutefois réussir à toucher le ballon provocant le coup de sifflet de l’arbitre. Cette fois, c’est Kelsey Wilson qui tirait un tir de pénalité parfait au ras du poteau pour donner une avance de 2-0 au Lac Saint-Louis.

Des décisions mitigées
Si les joueuses de Laval avaient déjà un adversaire coriace avec les Lakers, elles ont semblé en trouver un autre sur le terrain. À plusieurs reprises, les joueuses ont eu des prises de bec avec l’arbitre et ses juges de ligne pour remettre en question certaines décisions nécessitant même l’intervention de leur entraîneur-chef pour les ramener à l’ordre peu après le premier but.

« On s’est fait déstabiliser par l’arbitrage et ça a joué sur notre capacité d’exécuter le plan de match. Ça n’aurait pas dû être 2-0. On a manqué de concentration et de focus avec l’arbitrage. On veut tellement bien terminer la saison que quand tu sens que l’arbitrage ne suit pas le rythme, ça peut nous coûter cher. C’est aux joueuses à continuer de jouer leur match », résumait l’entraîneur-chef.

Un effectif affaiblit
Le CS Monteuil voyait à nouveau son effectif réduit en raison des blessures et des départs universitaires de plusieurs joueuses. Quatre joueuses de l’équipe U-17 AAA ont ainsi pris part au match dimanche, elles qui arrivaient à peine de leur match dans leur division. La gardienne Christina Gentile a obtenu son deuxième départ en PLSQ féminine en remplacement des deux gardiennes régulières blessées.

Le CS Monteuil profitera maintenant d’une semaine de congé avant d’affronter l’AS Blainville le 4 août à 19 heures.

Marque finale : CS MONTEUIL 0 – LAKERS LAC SAINT-LOUIS 2 :
Buts Monteuil : Balata-Nguenign (66e) , Wilson (73e)
Buts Lac Saint-Louis :

On s’est fait déstabiliser par l’arbitrage et ça a joué sur notre capacité d’exécuter le plan de match. Ça n’aurait pas dû être 2-0